Allez pour changer des actualités familiale, et parler d'autre chose que notre petite gambas/puce/requin/chou (Mrs D vous expliquera ultérieurement), je vous parle d'autre chose.

Après avoir présenté pas mal d'architectes (et architectures) du siècle dernier, j'avais envie de vous parler de l'avenir...
En effet, après ces dernières années que je considère comme banales niveau créativité autour de l'habitat, devenu trop cher et énergivore, celui-ci se repense. Crise oblige, et le phénomène d'urbanisation ayant vécu, je pense que l'habitat doit lui aussi évoluer...et je ne suis pas le seul ! De plus en plus d'architectes (et leurs clients) pensent que la maison ne doit plus avoir son unique rôle de foyer, mais peut aussi devenir active, et permettre à ses occupant une meilleure qualité de vie pour un minimum de dépenses.
Je vais donc vous présenter ici ce que je pense être l'avenir, ou du moins une manière de l'envisager : la maison-serre.

La serre fonctionne comme un élément complémentaire à associer à l’habitation (à savoir un volume isolé et chauffé offrant tout le confort attendu d’une maison), construite dans la serre ou accolée à celle-ci. L’association de ces deux espaces différents accroît efficacement la surface du logement de manière économique. Le procédé prolonge l’habitation d’un volume généreux et d’une surface additionnelle importante : un espace lumineux protégé utilisable en fonction du climat, soit, en France, 9 à 10 mois par an. Il s’agit durant cette période de «grandes maisons», disposant en moyenne de 60 m2 à 150 m2 de surface additionnelle en regard de la maison individuelle standard.
les pièces de vie ont ainsi la capacité de se déployer au delà de l’espace chauffé, ce qui lui fait jouer un rôle de jardin d’hiver, abrité du vent et des intempéries pour lire, déjeuner, dîner... mais permet aussi de satisfaire de nombreux autres usages dont le fait de pouvoir cultiver ses propres fruits et légumes de manière plus rentable. L’habitation permet ainsi une flexibilité inédite en autorisant selon le climat et les besoins un « nomadisme » dans la maison, ce que ne permet pas un logement figé dans son nombre fini de pièces attribuées.
Un autre avantage de la serre est son rôle dans la régulation climatique et les économies qu'elle permet de réaliser en énergie. En créant un espace tampon entre l’extérieur et l’espace chauffé, le procédé assure un comportement bioclimatique. La serre, dépourvue d’inertie, monte très rapidement en température dès lors que le temps est ensoleillé. Cette chaleur s’utilise en hiver comme source d’apport thermique passif par l’ouverture des baies avec lesquelles l’habitation communique. En saison chaude, la maison profite des dispositifs de ventilation naturelle et de protection mis au point par les fabricants de serres professionnelles : voiles d’ombrage, rideaux thermiques, ouvertures en toiture et en parois verticales : des équipements simples, peu onéreux, ne nécessitant pas de maintenance particulière et à cet égard plus durables que les systèmes de ventilation mécanique sophistiqués employés dans les maisons basse consommation. Ainsi une simple pompe à chaleur air-eau permet de chauffer l'eau sanitaire, et des planchers chauffants en hiver, réfrigérés en été, sans parler de la possibilité d'installer des panneaux solaires et de la récupération d'eau de pluie à la vue de la surface de toiture de la serre!

Les projets existants qui me semblent les plus parlants utilisent des serres de type Venlo, ou chapelles. Les prix au m2 sont très attractifs, que ce soit du neuf ou de l'occasion, et la mise en place est relativement rapide, ne nécessitant pas de grosses fondations. Pour la maison en elle-même tout est possible : container maritimes, ossature bois...ou pourquoi pas un "campement" d'airstream et caravanes vintage!

Allez après le blabla place aux images avec pour exemple la maison serre DLB, réalisée par le cabinet IP architectes à St Mars de Coutais (44), une maison de 140m2 dans une serre de 310m2

DLB-axo1

IMG_3401-e1334594312566

IMG_3421-e1334594547654

IMG_3424-e1334594200764

IMG_8219-e1334594127579

IMG_3386-e1334594400441

IMG_3413-e1334594268662

IMG_3434-e1334594179912

 

Et la maison CR, en cours de construction, prés de Niort (79), d'une surface de 95m2, toit terrasse équivalent, dans une serre de 370m2

 

CR IMG_0949-web

CR IMG_1160-web

CR IMG_1163-web

CR IMG_1178-web

CR vue-panoramique-toiture

 

Pour l'instant en France l'essentiel des projets concernent des maisons individuelles mais le principe est largement applicable au logement collectif.Pour preuve les 14 maisons réalisées à Mulhouse par l’agence d’architecture Lacaton & Vassal, des logements sociaux qui pulvérisent les normes de surfaces du secteur en proposant - à montants de loyers similaires - des T3 de 128 m2 (au lieu des 70 m2 courants) et des T4 de 175 m2 (au lieu de 80 m2).

mulhouse

le-ciel-pour-toit,M19105

Moi personnellement ça me fait rêver...bonne semaine à tous!