Comme promis, petit retour architectural pour vous parler (sous un autre jour) de Royan, ou la vision du modernisme à la française...Nous y avons passé 3 jours (trop court...) uniquement pour découvrir les trésors architecturaux des années 50 !

Quasiment détruite pendant la seconde guerre mondiale, la question de la reconstruction s'est posée dés la fin du conflit, et le hasard a voulu que deux visionnaires, Claude Ferret architecte en chef de la reconstruction et le maire de Royan et ancien entrepreneur Charles Regazzoni, se retrouvent aux commande d'un vaste programme. Pour eux la station balnéaire ne devait pas être reconstruite à l'identique, avec façades lourdement décorées et fioritures inutiles, mais au plus vite, grâce à l'emploi du béton armé, en améliorant le confort intérieur. Royan est alors transformée en gigantesque chantier, et différents programmes commencent à sortir de terre, avec dans un premier temps un certain manque d'homogénéité, puis une pèriode plus riche durant les années 50 pendant lesquelles le style brésilien inspiré d'Oscar Niemeyer permet parfois de qualifier la ville de "petite Brasilia".

Un peu à la manière de Palm Springs aux Etats Unis, ou de Pampulha à Belo Horizonte au Brésil, Royan a ainsi été un magnifique laboratoire de la modernité, L'église Notre Dame, le Marché Central, le Front de Mer, le Palais des Congrés, les grands ensembles et les innombrables villas sont autant d'exemples de la volonté de renouveau et de la liberté laissée aux architectes. Ferret fait appel à Louis Simon et André Morisseau, secondés par plusieurs élèves de l'école d'architecture de Bordeaux, et quelques architectes royannais, mais il valide en personne tous les projets, ce qui permet à la ville d'offrir un paysage architectural le plus homogène possible. Outre les grands ensembles et édifices publics, l'architecture résidentielle vient fortement enrichir la production, et un nombre très important de villas en témoigne. Un nouveau répertoire de formes envahi la société, le vocabulaire architectural empreinté au modèle brésilien, les loggias, brise-soleil et la polychromie confèrent à Royan un style qui lui est propre. Le confort intérieur doit primer, il faut assainir et vaincre l'humidité, apporter un maximum d'air et de lumière à l'intérieur, d'où l'utilisation de pilotis, toits-terrasses, claustras et autres pavés de verre.

Je reviendrai plus tard sur certaines réalisations, mais voici en attendant une sélection de nos favoris, bâtiments publics et villas confondus!

 

Le front de mer et le quartier du Parc

IMG_2653

IMG_2709

IMG_2830

 

La villa "Rafale" ou Boomerang, la maison de nos rêves, je reviendrai plus longuement dessus

IMG_2801

 

IMG_2763

IMG_2772

Le marché

IMG_2870

IMG_2871

IMG_2868

IMG_3384

IMG_2978

 

maison 8x8 de Jean Prouvé

IMG_2982

IMG_2985

IMG_2987

IMG_2993

IMG_3230

IMG_3276

IMG_3295

IMG_3309

 

le "grille pain"

IMG_3352

PetIMG_3362

 

la cathédrale

IMG_2888

IMG_2897

IMG_2898

IMG_2910

IMG_2912

 

Le centre protestant

IMG_3376

IMG_3378

IMG_3381

L'ancienne gare routière

IMG_3413

IMG_3219

IMG_3374

 

Le stade

IMG_3425

IMG_3505

IMG_2667

 

Le centre

IMG_3647

IMG_2612

IMG_2630

IMG_2633

IMG_2641

IMG_2684

IMG_2713

 

La piscine

IMG_2975

IMG_3024

Le Palais des Congrés

IMG_2949

IMG_2964

 

Quelques détails

IMG_2873

IMG_2928

IMG_2619

IMG_2843

IMG_2935

IMG_2939

IMG_2940

IMG_2674

IMG_2959

 

Bon week-end, bonnes vacances pour ceux qui en ont, et à bientôt pour la suite!!!

Boris